À l’heure de choisir une orientation professionnelle, au lycée, l’avenir ressemble à un océan de possibles qui donne un peu le tournis.

La grande majorité des jeunes n’ont qu’une vague idée de ce qu’ils veulent faire de leur vie.

Alors, parce qu’il faut bien choisir, ils s’engagent dans une voie « qui ouvre des portes », avec pour objectif de « se donner le plus de chances de réussir ».

Ensuite, quelque part sur le chemin, ils réalisent parfois que ce choix, ce n’était pas vraiment le leur.

Pourquoi ? 

Tout simplement parce qu’à l’époque, ils ont cru décider, mais en réalité ils étaient « sous influence » sans le savoir.

Quelle influence ?

  • Celle d’un manque de confiance en soi ou d’une simple ignorance de leurs forces et faiblesses :

« Je suis passionné de musique mais je n’ose pas en faire un métier. »

« Je ne crois pas avoir de talent particulier. »

 

  • Celle des attentes conscientes ou inconscientes de leurs proches :

« Tu seras docteur, comme ton père et ton grand-père, mon fils ! »

« Ma fille, tu es bonne élève, fais une école de commerce ! »

  • Celle d’un profond besoin de stabilité, de sécurité matérielle ou de reconnaissance sociale…

« Je dois avoir un job stable et bien payé pour réussir ma vie. »

« Je veux devenir quelqu’un d’important/de riche/de connu. »

Donc pas de panique si vous vous reconnaissez dans cette description et si vous ressentez une furieuse envie de vous réorienter à l’aube de la trentaine.

J’aurais presque envie de vous dire : c’est normal !  Et la bonne nouvelle, c’est que vous avez une deuxième chance !

Voici des suggestions pour votre plan d’attaque avec objectif reconversion :

1) Affinez votre compréhension de vous-même 

Pour se construire une vie pro dans laquelle on peut se projeter sur le long terme sans faire la grimace, il faut vérifier la compatibilité entre sa personnalité, ses attentes et son projet !

Par exemple :

Vous voulez être diplomate mais vous détestez la hiérarchie et les procédures…

Vous pensez devenir free-lance mais vous adorez faire des horaires fixes…

Vous voulez rentrer dans une entreprise multinationale leader dans son secteur mais vous détestez qu’on vous mette la pression sur les deadlines….

Bref, il faudra faire attention au risque de contradiction entre ce que vous voulez et qui vous êtes !

N’hésitez pas à faire un bilan de compétences !

Vous pouvez aussi utiliser des outils pour apprendre à mieux vous cerner comme Com Colors ou Insights ! Ils lient les différents types de personnalité et de comportements avec des couleurs. C’est ludique, facile à comprendre et vous verrez clairement quel type de travail et d’organisation est fait pour vous !

2) Pensez à vos finances

Vivre d’amour et d’eau fraiche, ça a son charme dans les romans de cape et d’épée mais manger des pâtes tous les jours, c’est dur à vivre dans la vraie vie.

Après avoir planché sur votre stratégie et identifié les outils nécessaires, assurez-vous une autonomie financière de base.

Vous avez des économies ? Droit à des aides sociales ou à un prêt pour une création d’entreprise ? L’option de passer à un mi-temps pour garder une rentrée d’argent régulière ?

La possibilité d’aller habiter chez des proches pendant un moment pour partager le budget loyer et courses ? Un conjoint qui peut vous soutenir le temps de passer le cap ?

Faites vos calculs ! Et préparez-vous à peut-être réduire un peu votre train de vie de manière temporaire !

3) Entourez-vous d’un fan club à toute épreuve

Pas de reconversion possible sans un groupe d’irréductibles supporters de la première heure.

Dans les moments de doutes ou dans les jours de défaites, vous aurez besoin d’un système de soutien bien solide, sinon vous risquez de faire demi-tour ou de sombrer dans la déprime.

Et pour ça, rien de plus précieux que des proches fidèles qui croient en vous, qui s’intéressent à votre projet, qui vous donnent leur avis, et qui vous encouragent !

Ne sous-estimez pas l’importance de ce soutien affectif et moral !

4) Acceptez de prendre des chemins de traverse

La bonne vieille expression « Tous les chemins mènent à Rome » est vraie…

… mais pour arriver jusqu’à Rome (= votre objectif de reconversion), peut-être vous faudra-t-il emprunter des sens interdit, des déviations, des routes de campagne…

Bref, préparez-vous à rencontrer des obstacles et à devoir faire preuve de patience :

Un programme qui tombe à l’eau, une personne qui vous fait défaut, un budget insuffisant, des complications administratives, un premier résultat en demi-teinte, un feedback décourageant…

Pas de panique ! Retournez-vous régulièrement en arrière pour contempler le chemin déjà parcouru, cela vous rassurera pour la suite !

5) Donnez-vous minimum deux ans pour réussir

Ceux qui sont passés par là parlent en général d’un délai de minimum deux ans de zigzags avant d’amorcer la ligne droite !

Surtout si vous créez votre propre entreprise avec pour objectif qu’elle devienne rentable ou si vous devez vous former dans un secteur complètement différent du vôtre et vous réinsérer sur le marché du travail.

Regardez l’histoire de la création de l’entreprise « Michel et Augustin » ou celle du « Slip français » !

Il faudra garder le cap en se concentrant sur le positif et activer toutes vos molécules de débrouillardise !