« Tout est déterminé par des forces que nous ne contrôlons pas. Tout est déterminé, pour l’insecte comme pour l’étoile. Êtres humains, légumes ou poussière d’étoile, nous dansons tous au rythme d’un air mystérieux joué au loin par un joueur de flûte invisible. »  Albert Einstein

Au cœur du Reiki, il existe un concept cosmologique validé selon lequel un champ vital d’énergie imprègne l’univers. Ce champ est appelé Ki (ou Chi / Qi). Il est considéré comme l’ingrédient sous-jacent qui non seulement pénètre et connecte l’Univers, mais qui également forme et anime toutes les choses vivantes. Le Ki est le fil qui connecte tous les êtres, son flux étant présent et actif dans tous les mouvements du cosmos. Le Ki créée une résonnance entre les choses, créant des situations et des évènements qui coïncident de manière spontanée, les liants et générant les opportunités optimums pour la croissance et le développement. En autorisant ce flux, nous participons à l’écriture de l’épique histoire de la création.

Vous aimerez aussi : On a testé : une séance de Reiki avec Virginie Verrier

Historiquement, le Ki est considéré comme une énergie mais il reste non mesurable et non quantifiable ; par ailleurs, il ne se comporte pas comme la physique traditionnelle s’attend à ce que le fasse l’énergie. Cela n’a pas bien évidemment pas aidé ceux qui ont tenté de prouver l’existence d’une force de vie ! Car le Ki n’est pas une force ajoutée à la matière inerte, mais plutôt l’état d’être de n’importe quel phénomène. La difficulté est que le Ki, contrairement à la lumière, ne voyage pas de manière linéaire d’un point A vers un point B ; il ne peut donc pas être mesuré comme l’énergie, au sens traditionnel du terme. Pour comprendre le Ki, on doit imaginer tout ce qui existe comme un délicat équilibre au sein du même champ unifié. Sous cet angle, on peut voir le Ki comme la substance dans le cosmos par laquelle tout coexiste. En tant qu’extension, la voie du Reiki nous amène à comprendre que nous sommes une expression de cette unité et qu’il n’est nul besoin de séparation, ni de protection. Très simplement, nous réalisons que nous sommes le Ki. Une part intime et infime de l’ensemble de la création…

« En cultivant notre relation au Ki et en écoutant ses rythmes, nous nous alignons avec les rythmes spontanés de l’univers. »

Le Reiki nous apprend qu’un dis-fonctionnement est le résultat d’une dis-connexion et que la solution réside simplement dans le réalignement de notre Être au flux du Ki, qui sert naturellement à nous reconnecter à l’Univers dont nous sommes issus. Plutôt que d’être en dehors de la création, nous redevenons une partie de cette dernière. En cultivant notre relation au Ki et en écoutant ses rythmes, nous nous alignons avec les rythmes spontanés de l’univers. Nous commençons à reconnaitre notre voix intérieure et bien que nous ne sachions pas où ce flux nous mène, nos actions s’alignent d’elles-mêmes avec l’univers dès que nous nous abandonnons à lui en toute confiance.

Nous aligner avec le Ki réveille notre intégrité ; notre développement intérieur devient un acte de lâcher-prise par rapport à tout ce que nous estimons incomplet. Comme un sculpteur enlève de la matière à la roche pour révéler la forme cachée en dessous. Abandonner les distractions extérieures et les interférences fait partie de notre perfectionnement interne et de notre alignement au flux. Nous avons à nous débrancher de la matrice sociale, couper les transmissions et les distractions qui ont été créées pour nous occuper.

Vous aimerez aussi : Le secret pour obtenir tout ce que vous souhaitez

Le flux du Ki nous aide à devenir plus conscients des éléments destructeurs de notre environnement et à noter où nos mondes intérieurs et extérieurs manquent de congruence. En nous y connectant, nous commençons à reconnaitre le besoin de réaliser des choix de vie plus judicieux et plus en adéquation avec qui nous sommes, car soudain, nos vieux schémas comportementaux deviennent inappropriés vis-à-vis de ce que nous devenons. Des ajustements dans notre routine sont inévitables et nous nous rendons compte que nous abandonnons certains aspects de notre ancien Moi. Tout se présente alors à nous et nous avons simplement à décider de ce qui reste et de ce qui doit partir, afin de continuer à encourager les changements qui se créent en nous.

Au final, un équilibre naturel se met en place entre les progrès internes que nous réalisons chaque jour grâce à la culture du Ki et les changements externes réalisés à travers nos choix de vie et d’environnements dans lesquels nous décidons d’évoluer. En écoutant plus régulièrement, plus intensément ce flux intérieur et l’autorisant à nous informer, un alignement naturel s’opère entre nos mondes intérieurs et extérieurs, reflétant les choix que nous réalisons. Nous sommes enfin sur la bonne longueur d’onde avec nous-même et avec le monde. Sur la bonne fréquence.