régime sans FODMAP | Healthy & Co

Vous avez l’impression de manger globalement sainement, mais vous n’arrivez pas à retrouver un ventre plat même lorsque vous perdez du poids ? Vous êtes souvent ballonnée, victime d’inconforts digestifs récurrents ? Vous pensez être touchée par le syndrome du colon irritable ?

Supprimer les FODMAP de votre alimentation peut s’avérer être une solution simple pour éviter ces désagréments qui peuvent gâcher la vie au quotidien.

Quel est le principe du régime sans FODMAP ?

Les FODMAP sont des glucides qui ne sont pas absorbés : on dit qu’ils sont fermentescibles car ils nourrissent les bactéries qui sont présentes dans le côlon. Cette fermentation est responsable des ballonnements.

Pour comprendre ou l’on trouve ces fameux FODMAP, il faut déjà revenir sur l’acronyme des glucides qu’ils désignent :

F : Fermentescibles

O : Oligosaccharides (présents dans les légumineuses par exemple) : blé, kamut, orge et seigle consommés  sous forme de pain, pâtes, biscuits, bulghur, couscous, mais aussi le kaki, melon d’eau, nectarine, pêche blanche, abricots, figues, dattes, groseilles, chou, chou de bruxelles, asperges, betteraves, noix de cajou, pistaches, etc. *

D : Disaccharides (lactose) : lait de vache, de chèvre et de brebis, beurre, crème, crème glacée, fromages frais, poudre de lait, yaourt, etc. *

M : Monosaccharides (consommation trop importante de fructose par rapport à la consommation de glucose) : Cerises, coing, figues fraîches et séchées, goyave, mangue, melon d’eau, pomme, poire, jus de fruits faits à base des fruits problématiques, fruits en conserve, artichaut et cœur d’artichaut, tomates séchées, miel, mélasse, fructose, sirop de maïs, sirop d’agave, vins liquoreux, etc. *

A : And …

P : Polyols (présents dans certains édulcorants par exemple) : bonbons et chocolats sucrés contenant : sorbitol, mannitol, xylitol ou isomalt, lactilol, érythritol, polydextrose, mais aussi abricots frais ou séchés, avocat (plus de 1/4), cassis, cerises, melon d’eau, mûres, nectarine, pêche, poire, pomme, prune, pruneau, noix de coco (plus de 125 ml), eau de coco (plus de 180 ml), brocoli (plus de 125 ml), champignons, chou-fleur, etc. *

Pour suivre ce régime, il faut dans un premier temps retirer toutes les sources de FODMAP de l’alimentation pendant 3 à 4 semaines afin de laisser le temps à la flore intestinale de se rééquilibrer, puis les réintroduire groupe par groupe pour tester sa tolérance personnelle et adapter son régime sur le long terme en conséquence (on peut être sensible au lactose mais bien supporter le fructose par exemple).

En complément d’une supplémentation en probiotiques, ce régime, grâce à l’adoption d’une alimentation plus naturelle et à l’adaptation des modes de cuisson en plus de l’élimination des aliments incriminés, permet une nette amélioration des symptômes digestifs dans 75 % des cas.

La mise en place d’une alimentation pauvre en FODMAP nécessite d’être accompagné par un professionnel de l’alimentation car si supprimer le lactose peut s’avérer assez simple, il n’en n’est pas forcément de même pour les autres groupes (cela nécessite une bonne connaissance de la structure biochimique des glucides). Il est par ailleurs nécessaire de rééquilibrer l’alimentation pour que ce manque d’apport ne se traduise pas par d’éventuelles carences en vitamines et minéraux.

Pour mettre en place un régime pauvre en FODMAP : www.alexandramurcier.com

 

* Liste complète disponible ici.