Idée reçue #3 : Il n’est pas recommandé de faire du sport lorsqu’on est enceinte.

FAUX. La pratique d’une activité physique ne présente pas de risques lorsqu’on est enceinte. On estime même que majoritairement, la pratique d’un exercice physique régulier est bénéfique puisqu’il favoriserait des accouchements plus courts, par voie basse en diminuant le risque d’accouchement par césarienne.

Quel sport choisir lorsqu’on est enceinte ?

Attention, tous les sports ne sont pas recommandés pour les femmes enceintes. En effet, les activités à privilégier pendant la grossesse sont des activités douces avec peu d’impact comme la marche, le yoga ou la natation. Le milieu aquatique allégeant les charges, il reste le moins traumatisant.

Le yoga pré-natal s’est d’ailleurs beaucoup développé ces dernières années. En effet, il semble être une réponse très pertinente à plusieurs inconforts liés à la grossesse. Ce yoga est proche du Hatha Yoga, en y accentuant la dimension relaxante et l’attention aux changements liés à la grossesse (abdomen, estomac, poumons, périnée…). Il permet ainsi d’améliorer le sommeil, d’améliorer la posture – soulageant ainsi les douleurs articulaires ou dorsales – et de préparer parfois l’accouchement, avec des postures spécifiques. (source : La bulle Yoga)

Le sport permettrait également de diminuer le risque de diabète gestationnel et d’hypertension artérielle survenant durant le deuxième trimestre de grossesse.

Par ailleurs, se maintenir en forme physique pendant sa grossesse, en plus de favoriser le bon déroulement de l’accouchement, diminue le risque d’excès de poids chez le bébé. Cela permet également d’éviter une trop grande prise de poids et de garder un certain tonus musculaire.

De plus maintenir un bon tonus musculaire de la ceinture abdominale favorise la rééducation du périnée après l’accouchement.

Les contre-indications :

– Attention toutefois, à rester modéré dans l’intensité de la pratique sportive.

– En cas de grossesse gémellaire le sport n’est pas recommandé.

– Certains signes tels que les contractions imposent l’arrêt complet du sport.

Dans tous les cas, il est primordial de prendre l’avis et l’autorisation du médecin qui suit la grossesse avant de débuter ou de continuer une activité sportive.