Courir à jeun, pour qui ? Comment ?


Quand la fibre pour la course à pied m’a pris, je ne prévoyais pas de moment spécifique pour aller courir : dès que l’envie me prenait, j’enfilais mes baskets et les écouteurs et je partais !

Mais, petit à petit, je me suis rendu compte que certaines périodes de la journée n’étaient pas propices à ce type de sport : courir après un repas rendait la digestion difficile voire me donnait des maux de ventre… courir en fin de journée avec des jambes lourdes ne facilite pas la performance, etc.  Ces aléas m’ont fait me questionner sur le moment le plus adapté pour mon organisme, j’ai donc testé le run à jeun.

Pour ma part, mettre le réveil plus tôt pour aller courir avant le travail a toujours été difficile. Donc je réserve ces running matinaux pour les vacances.

En revanche, courir à jeun ne se fait pas n’importe comment et la méthode s’apprend.

Réservées aux coureurs expérimentés (ou aux débutants qui connaissent déjà bien leur corp), les séances de running à jeun peuvent complètement s’intégrer à un plan d’entrainement. Courir sur ses réserves oblige son corps à rendre l’effort plus intensif et donc de brûler des glucides plus efficacement. La difficulté parfois peut-être de ne pas écouter les cris de son estomac vide !

Détail qui a toute son importance : le but de ces séances n’est pas l’acquisition de rapidité dans la course, mais le renfort musculaire de son corps afin de perdre de la masse graisseuse. Cette nuance est importante !

Vous aimerez aussi : Comment apprendre à aimer le running ?

Quelques règles sont donc à respecter pour que cette séance d’entraînement au petit matin soit bien assimilée par l’organisme :

– La veille au soir, le dîner doit être équilibré et contenir des féculents à IG bas comme les pâtes complètes, le riz complet… Il faut que le repas ne soit pas digéré rapidement afin d’éviter une grosse faim le matin.

– Une bonne nuit de sommeil réparateur

– Au réveil, avant d’aller courir, on pense à la routine citronnée : eau + ½ citron pressé + pincée de cumin

– C’est parti ! Commencez par effectuer un footing à jeun de 30 min afin d’habituer votre corps à ce type d’entrainement. Après quelques séances pratiquées, vous pourrez atteindre 1 h de run l’estomac vide.

– Une fois la séance terminée, il faut s’alimenter par un bon petit-déjeuner. Il doit être constitué de protéines (un produit laitier, un œuf, une tranche de jambon…), de glucides lents (céréales, pain…) et de glucides rapides (compote, fruits…) afin d’accélérer la récupération. Surtout, il faut se réhydrater (eau, thé…) car le corps a transpiré.

Vous aimerez aussi : 10 bienfaits du running

Alors qui tente l’expérience de courir à jeun ?

Céline Stabile

Céline Stabile

Je suis maman d'un garçon de 12 ans. Fitmom et fitgirl 🙂 J'ai toujours fait du sport depuis mon enfance. Il y a quelques années, ce loisir est devenu ma passion. Mes semaines ne se déroulent pas sans plusieurs séances de sport auxquelles j’associe une « healthyfood », principalement tournée sur le flexitarisme. Je souhaite partager ma passion et ma motivation avec des « fitgirls/fitmum » comme moi !

Tous les articles
Views: (1998)
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ
HEALTHY & CO
Et recevez chaque semaine toutes les nouveautés healthy directement dans votre boite mail !