Vous êtes décidée à vous mettre au running régulièrement et éventuellement à parcourir vos 5 ou 10 premiers kilomètres en course officielle : ceux-là même qui vous procureront une fierté sans pareil ! Oui mais voilà vous ne savez pas bien comment y arriver et atteindre cet objectif.

Courir régulièrement pour s’entrainer c’est bien, mais saviez-vous que pratiquer d’autres activités peut vous permettre de progresser encore plus rapidement ?

Pour entrainer un coureur il est indispensable de varier les activités afin de pouvoir travailler des muscles que vous ne travaillez pas forcément lorsque vous courez : cela vous apportera un vrai complément et un équilibre indispensable à votre corps.

Voici sept façons de préparer votre course qui n’ont rien à voir avec le running !

1-natation

1/ Allez vous baigner

Courir des sprints dans l’eau = méthode ultra efficace ! Tenez-vous debout avec l’eau à hauteur de mi-poitrine et courez aussi vite que vous le pouvez sur une période courte et chronométrée puis marchez dans l’eau quelques moments et recommencez. Parfait pour casser un peu le rythme de vos entrainements et idéal lorsque vous vous remettez d’une blessure : on dit oui à la natation !

2-marche-pieds-nus

2/ Trouvez de l’herbe ou du sable et allez-vous promener

Retirez vos chaussures et vos chaussettes et marchez simplement à même le sol dans du sable, de la terre ou de l’herbe. Cela aidera à rétablir la posture naturelle de vos pieds et renforcera la jambe entière.

3-gainage

3/  Pratiquez le gainage et la musculation

Faire la planche est un excellente exercice de gainage qui vise à améliorer la performance sportive. Il existe une foule d’autres mouvements du même genre vous permettant de progresser à la course : le step, les squats, les poids, etc.

La gestion du poids corporel additionné à un éventuel poids supplémentaire permet aussi de construire le muscle et d’améliorer la densité osseuse : on vous le conseille vivement !

PROFITONS-EN POUR FAIRE LE POINT SUR LA MUSCULATION !

4-eau

4/  Buvez plus d’eau

On ne vous le répètera jamais assez : buvez de l’eau ! Au moins 1,5 litre par jour. Si vous ne buvez pas assez, cela aura un impact direct sur vos performances : à vous les courses et un temps de récupération plus lents. Alors  pour évitez cela, privilégiez l’eau, le thé, les jus de frais ainsi que les fruits et légumes hydratants comme le concombre ou les tomates.

TESTEZ NOS RECETTES D’EAUX FRUITEES !

5-yoga-ok

5/ Pratiquez le yoga et la respiration profonde

La flexibilité et la force acquises via le yoga sont un vrai point fort pour les runners. L’autre fondamental du yoga est : la RESPIRATION ! Avantage incontesté pour la course à pied, la maitrise de sa respiration est quelque chose que vous pouvez acquérir lors de votre pratique du yoga. Apprendre à respirer profondément et à se détendre aide les coureurs à maitriser leur souffle et donc à se sentir bien malgré des situations parfois inconfortables : un gros plus quand vous avez envie d’accélérer.

DECOUVREZ NOS SUPERBES TENUES DE YOGA ! 

6-fessiers

6/ Construire ses fessiers

Des fessiers peu ou pas assez musclés peuvent causer des problèmes de hanches et entrainer une foulée plus lente et moins stable. Ainsi, des exercices de renforcement musculaire ciblés sur les fessiers peuvent améliorer considérablement vos performances. En effet, outre le fait de vous sentir plus puissant dans votre corps et donc de dégager une foulée plus rapide, ils permettent aussi de réduire les symptômes de « l’essuie-glace », maladie fréquente  et douloureuse qui touche bon nombre de genoux de coureurs.

Comment travailler les fessiers efficacement ? Allongé sur le dos, les genoux pliés et les pieds plats sur le sol, soulevez une jambe en l’air. Utilisez l’autre pied pour pousser dans le sol et soulever le dos et le fond du sol. Gardez les hanches au niveau, maintenez pendant cinq secondes et répétez 10 fois.

7-velo-ok

7/ Faites du vélo

La musculation, vous l’aurez compris, c’est bien. Mais l’autre activité très efficace et hautement recommandée pour les coureurs est le vélo ! Activité de faible impact, le cyclisme aidera à améliorer son endurance tout en préservant ses articulations (idéal après une blessure).

Tout comme votre entrainement de course, il est important de varier les plaisirs : poursuivez les courses longues par de courts sprints avec résistance : cela renforcera non seulement votre endurance mais aussi les fessiers et les jambes.

Besoin d’aide pour la récupération sportive ? C’est par ici !