5 raisons qui prouvent que transpirer est bon our la santé - Healthy & Co

Je vis et enseigne le yoga en Europe, mais j’ai fait (et poursuis encore) toutes mes formations en Californie. Une des différences les plus intéressantes quand vous pratiquez là-bas, c’est la température de la pièce. En effet là où parfois chez moi, dans le sud de la France, j’ai pratiqué dans une pièce climatisée (un enfer en ce qui me concerne), sur  la côte ouest on chauffe ! Entre 26 et 28 degrés environ (à ne pas confondre avec le Bikram ou le hot yoga qui se pratique aux alentours de 38 à 40 degrés), on transpire donc ! J’ai donc creusé d’avantage le sujet, et j’ai également pu observer sur mon corps les bénéfices de cette habitude que j’applique maintenant à mes cours.

1. Transpirer c’est bon pour la peau !

La chaleur ouvre les pores de la peau qui libèrent ainsi les toxines et les impuretés accumulées, surtout lorsqu’on vit en milieu urbain. Il suffit de nettoyer son visage après et la peau sera éclatante assez rapidement. Je l’ai personnellement noté au bout de quelques jours.

2. Transpirer «detox» le corps

Le processus de transpiration permettrait selon certaines études, d’évacuer l’alcool, le cholestérol, et le sel. Beaucoup d’éléments toxiques seraient éliminés par le biais de la sueur.

3. Transpirer nous protégerait des rhumes et de certaines autres maladies plus grave

En transpirant on active un antibiotique naturel appelé la dermcidin, qui nous protégerait de maladie grave telle que la tuberculose, mais aussi de certains virus et bactéries. J’ai moi même noté une significative baisse de rhumes et autres petits ennuis depuis que je transpire en faisant ma pratique quotidienne de yoga.

4. Transpirer réduit les risque de calculs dans les reins.

Une étude de l’université de Washington a démontré que faire de l’exercice dans une pièce légèrement chauffée permet d’évacuer le sel avec la transpiration, et aide à retenir le calcium dans les os plutôt que dans les reins ou les urines (là où les calculs se forment)

Et puis il faut avouer que lorsqu’on transpire, on boit plus pour compenser,  on active donc  d’avantage ce processus de nettoyage du corps.

5. Pratiquer dans une pièce modérément chauffée rend les muscles plus souples et peut éviter, par conséquent, certaines blessures.

La chaleur chauffe les muscles, ceux ci s’étirent donc plus aisément et la pratique devient plus fluide, on diminue ainsi les risque d’élongation.

Transpirer procure donc certains bénéfices non négligeables. Personnellement je ne pratique plus jamais dans le froid, à l’exception des jours où j’ai la chance de pouvoir faire mon yoga en extérieur (mais pas en hiver !). Et puis même s’il est juste qu’être en sueur n’est pas le sentiment le plus agréable, rien de cela ne résiste à une petite douche !