3 façons de soulager le syndrome prémenstruel naturellement

Tout d’abord rappelons que le syndrome prémenstruel (SPM) regroupe tous les troubles précédents les règles : crampes, nervosité, anxiété, maux de tête, appétit développé, boutons …

Les causes ne sont pas réellement définies. On peut juste affirmer que le déséquilibre hormonal de cette période précédent les règles rend plus sensible à ses symptômes.

Les facteurs environnementaux comme l’alimentation ont aussi un impact important. La bonne nouvelle c’est qu’il est possible de soulager la plupart de ses symptômes de façon naturelle.

L’alimentation :

Les facteurs environnementaux ont aussi un impact sur le SPM, notamment l’alimentation. C’est pour cela qu’il est conseillé d’avoir une alimentation particulièrement équilibrée à l’approche et pendant les règles.

Voici quelques conseils :

Il est vrais qu’au moment des règles ont est plus sensible au coup de fringales et que l’on se laisse facilement tenter par du sucré mais consommé en excès, il peut dérégler le métabolisme et augmenter les symptômes.

Pour éviter de « craquer », prenez vos repas à heures régulières et accorder-vous un peu de chocolat noir, aliment plaisir riche en magnésium.

  • Limiter votre consommation de sel

Si vous êtes sujette à la rétentions d’eau, ballonnements, tensions mammaires, prise de poids juste avant les règles… essayer de diminuer vos apports en sel. L’idéal est de diminuer sa consommations des plats transformés, charcuteries …

  • Surveiller vos apports en nutriments

Les vitamines et minéraux jouent un rôle essentiel sur notre moral et permettent de réguler nos hormones. 

Voici une liste d’aliments à privilégier :

  • Les légumes verts (épinards, cresson, fenouil, brocoli, haricots verts, chou vert…)
  • Les fruits (bananes, framboises et autres baies…)
  • Les légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots secs…)
  • Les céréales complètes (riz noir, flocons d’avoines…)
  • Les oléagineux (noix, amandes…)
  • Les poissons gras (saumon, maquereau, sardines, morue…)
  • Les huiles riches en Omega 3 et Omega 6 (huile de noix, bourrache, onagre).
  • Éviter les excitants : café, thé, soda, alcool … accentuent les troubles de l’humeur.

L’hygiène de vie :

  • Pratiquer une activité physique adaptée

Par exemple, le vélo permet de stimuler mais est moins épuisant que la course à pieds. Pour celles qui ont des sautes d’humeurs, privilégiez le yoga ou le tai-chi. Si vous avez tendance à faire de la rétention d’eau, la natation peut vous aider à éliminer en douceur, la marche à pieds permet d’évacuer les tensions...

  • Éviter les situations stressantes

Ne prévoyez rien qui vous coûte de l’énergie, reportez les tâches fatigantes et recentrez-vous sur votre bien-être.

Les plantes qui soulagent :

  • L’Achillé millefeuille

D’une manière générale, l’achillée millefeuille régule le cycle menstruel, par son effet sur le sang mais aussi son effet décongestionnant sur l’utérus.

Elle sera utile pour soulager les douleurs. En infusion : 2 tasses par jours (6 à 8 g de plante sèche par tasse d’infusion de 200 ml). A débuter un peu avant le début du cycle.

  • Le Framboisier

On dit du framboisier que c’est une plante intelligente car elle s’adapte à toutes les périodes hormonales sensibles de la vie d’une femme (règles, grossesse, accouchement, ménopause).

On consomme les feuilles en tisanes car elles ont une action très utile sur le cycle féminin ; elles le régule.
Cette tisane agit sur les cycles irréguliers, les règles douloureuses, les menstruations hémorragiques…) 

  • Le Gattilier

Réputé pour ses propriétés de régulateur hormonal, de nombreuses étuds ont confirmées son effet bénéfique contre les syndromes prémenstruels, notamment les changements d’humeur, l’irritabilité, les états dépressifs, la rétention d’eau, les seins douloureux, les céphalées. 

Généralement, on utilise l’extrait de baies de gattilier sous forme de gélules en phytothérapie.

Huile de massage anti-douleur :
– 3 ml (60 gouttes) d’huile essentielle de romarin camphre
– 3 ml (60 gouttes) d’huile essentielle de menthe des champs
– 2 ml (40 gouttes) d’huile essentielle de basilic tropical
– 2 ml (40 gouttes) d’huile essentielle de camomille romaine
– 5 ml (1 C à café) d’huile végétale de noyau d’abricot

Application : 10 gouttes 3 à 4 fois / jour selon besoin.

Attention ! Certains symptômes ou des règles trop douloureuses peuvent être un signe de problèmes gynécologiques. Il est impératif d’avoir un suivi régulier et de signaler vos symptômes. 

Photo de couverture : dessu.nu